L’impact du Covid sur les chiffres du commerce extérieur au 4ème trimestre 2020

La crise économique qui accompagne la pandémie mondiale a bouleversé les résultats du commerce extérieur français, avec des fluctuations subies en fonction des restrictions sanitaires.

Si le troisième trimestre 2020 a connu une relative embellie, le quatrième trimestre a montré un réel ralentissement, certainement dû au reconfinement du mois d’octobre. Les exportations ont augmenté de 7,8 % contre 29,1 % au troisième trimestre et les importations ont connu un léger soubresaut de 0,6 % contre 22,6 % au troisième trimestre. Il est à noter que les valeurs de l’indicateur du commerce extérieur reposent sur les échanges FAB / FAB, (incoterm freight on board) sans coût de transport ni d’assurance. En revanche, les valeurs par produit ou pays sont basées sur les échanges CAF / FAB (incoterm cost, insurance and freight) les importations, elles, comprenant les coûts de transport et d’assurance.

Exportations

Ce sont les produits manufacturés qui tirent les exportations vers le haut avec, notamment, les ventes de produits :

  • aéronautiques (+ 33,6 %);
  • automobiles (+ 16 %) ;
  • chimiques ;
  • métallurgiques ;
  • métalliques ;
  • l’électricité ;
  • ceux issus de l’agriculture ;
  • ainsi que les produits de luxe.

Importations

Les importations subissent un fort ralentissement , avec seulement +0,8 % au quatrième trimestre contre +22,6 % au troisième. Ce sont notamment les importations de produits manufacturés qui sont réalisent cette petite hausse :

  • machines ;
  • équipements électriques ;
  • équipement ménagers ;
  • les matériels dévolus au transport (équipements pour automobiles et aéronautiques).

Et on constate toutefois un net recul des importations de véhicules assemblés et d’énergie, avec des résultats négatifs.
Le textile et l’habillement (y compris les masques de protection contre le Covid en provenance de Chine) reculent également, à l’instar des produits pharmaceutiques, et atténuent les résultats des importations de produits métalliques et métallurgiques. Recul de -0,2 % également pour les produits agricoles.

La synthèse complète du rapport est disponible ici.

 


 

La remontée vivace du commerce extérieur au 3ème trimestre 2020

La levée des restrictions sanitaires liées à la COVID-19 a permis un bien meilleur trimestre pour ce T3 2020. Les chiffres n’atteignent toutefois pas le niveau de 2019. La synthèse complète du rapport est disponible ici.

 

Les exportations au troisième trimestre 2020

 

Les exportations connaissent un important rebond sur ce trimestre. En tête de poupe de cette vague, les ventes de matériels de transport. Après avoir connu des déficits records sur les deux premiers trimestres, le secteur automobile enregistre un rebond de +131,9 % qui le ramène à ses niveaux de 2019. L’aéronautique suit le mouvement avec +80,4 %, mais reste inférieur de moitié à la moyenne de ses exportations en 2019.
Ce troisième trimestre est également marqué par la reprise dans le secteur du luxe, avec notamment +149,8 % pour la joaillerie et la bijouterie. Les produits de l’agriculture sont les seuls produits exportés à connaître une baisse par rapport au deuxième trimestre, notamment en raison de la baisse des exportations de blé, s’établissant à -12.1 %.

 

Bilan des importations au troisième trimestre 2020

 

Au global, les importations reprennent fortement avec +23,7 %. Tous les produits manufacturés sont concernés. Encore une fois, c’est l’automobile qui connaît le plus fort rebond avec +106,1 %, mais aussi +52,8 % pour les meubles et autres produits manufacturés divers, puis +31,3 % pour la métallurgie.
Conséquence de l’évolution de la situation sanitaire et des mesures prises par les gouvernements, les importations de produits textiles qui faisaient la part belle aux masques de protection est en baisse ce trimestre, avec -37,8%. En revanche, la consommation de biens non essentiels tels que l’habillement bondit de +52,2 %.

 

Solde de la France au T3 2020

 

Par rapport à ses voisins européens, la France stagne à des niveaux jamais atteints depuis 2011, et -4,5 % du solde commercial rapporté au PIB. Le solde FAB/FAB est identique à celui du deuxième trimestre à -20,5 milliards d’euros. Le solde manufacturier s’améliore.

 


La baisse des chiffres du commerce extérieur se confirme au 2ème trimestre 2020

 

Les effets de la crise sanitaire et économique provoquée par la COVID-19 se confirment au 2ème trimestre 2020. La synthèse complète du rapport est disponible ici.

 

Les exportations au deuxième trimestre 2020

 

Les tendances évoquées lors du bilan du premier trimestre sont confirmées sur ces trois derniers mois. En effet, les exportations de matériels aéronautiques et spatiaux connaissent une nouvelle chute de -64,2% après une première baisse de -26.2%. Les navires et bateaux ainsi que l’automobile sont également en forte baisse (respectivement -80,5% et -54,4%). Après un bon maintien au premier trimestre, les produits de l’agriculture et pharmaceutiques sont également en recul. La baisse la plus marquée entre premier et deuxième trimestre, hors aérospatial, est celle des produits de l’énergie, avec -38,5%. Finalement, il en résulte une nouvelle contraction de 28,9% en comparaison avec le trimestre précédent.

 

Bilan des importations au deuxième trimestre 2020

 

C’est une chute déjà constatée au T1 qui s’accentue avec -20,7% au deuxième trimestre. Les importations des produits aérospatiaux et automobiles sont les plus affectées par cette tendance. L’agroalimentaire tire une nouvelle fois sont épingle du jeu en maintenant une tendance positive, tout comme l’industrie pharmaceutique, à 1,1%.
La hausse la plus marquée concerne les produits textiles et habillement, en raison de l’importation des masques jetables : +12,8% soit environ 3,6 milliards. N’oublions pas les produits énergétiques dont la baisse est justifiée notamment par la chute des prix des produits pétroliers.

 

Solde de la France au T2 2020

 

Avec un solde européen FAB/FAB en recul de 6,9% par rapport au T1, la France suit cette tendance de détérioration globale en s’établissant à -20,4 milliards d’euros, ce qui amène à un résultat négatif à -62,9% sur les 4 derniers trimestres.

 


Chiffres du commerce extérieur au 1er trimestre 2020

En raison du ralentissement de l’économie lié à la crise du COVID-19, les flux commerciaux se sont contractés, pour certains de manière significative, au 1er trimestre 2020. Synthèse du rapport .

 

Les exportations au premier trimestre 2020

 

L’évolution globale des exportations pour le T1 2020 s’établit à -7,3% en comparaison avec le T4 2019. Seuls à tirer leur épingle du jeu : les produits agricoles sont en nette hausse (+5%) et les produits pharmaceutiques avec une augmentation de 13,3%. A contrario, ce premier trimestre de l’année 2020 a connu une chute significative des exportations de produits aéronautiques et spatiaux, avec -25,5%. Cette baisse est en partie expliquée par des volumes records au dernier trimestre 2019. Le fort recul s’observe aussi dans l’automobile, avec -13,2%.

 

Bilan des importations du T1 2020

 

Une tendance à la baisse depuis le deuxième trimestre de 2019 se confirme par un nouveau recul au T1 2020. L’exception reste les produits pharmaceutiques, en hausse de 12,7%. Les produits pétroliers connaissent une baisse importante (-21%) liée à la diminution du besoin d’une part, et au ralentissement de l’activité sur le territoire d’autre part. Encore une fois, les achats de produits liés à l’automobile et à l’aérospatial accusent le coup, avec des diminutions respectives de -12,4% et 14,4%. A noter que les biens d’investissements reculent plus nettement que les biens de consommation en lien avec les dépenses des ménages.

 

Solde de la France au premier trimestre 2020

 

L’ensemble de ces éléments montre une nette contraction des flux, particulièrement marquée dans l’aérospatial. Le solde commercial du pays s’établit donc à -14,3 milliards d’euros FAB/FAB, soit une baisse de 0,5 milliards d’euros par rapport au T4 2019. Point de comparaison : -7,5% FAB/FAB en Europe.

Source : Douane Française

Pour obtenir un complément d’information sur cet article, contactez-nous ici.

Suivez-nous sur Linkedin !